« Je ne parle pas assez bien français pour écrire. »

Combien de fois est-ce que j’ai entendu cette phrase ??

Et combien de fois ai-je entendu un « oui, c’est vrai » en guise de réponse !?

Je te le donne en mille : BIEN TROP DE FOIS !

Je ne sais pas si tu sais mais je suis aussi professeur de Français Langue Etrangère depuis de nombreuses années. Un métier que j’adore, qui te permet de te remettre en question constamment et d’apprendre énormément : sur l’Autre, sur toi, sur nos façons d’apprendre et d’assimiler des connaissances nouvelles et très éloignées de notre logique de départ.

Pourquoi je te dis ça ?

Parce que dans cet article j’ai envie d’appuyer là où ça ne fait pas mal.

OUI, tu peux écrire même si tu es débutant(e) en français.

OUI, enseignants, vous pouvez faire écrire vos apprenants dès le début de l’apprentissage.

J’ai même envie de dire :

Tu DOIS écrire !

Vous DEVEZ les faire écrire !

Voici pourquoi…

 

En quoi l’écriture créative favorise l’apprentissage du français ?

Euh…je sais pas…

Quand on débute une langue, on est timide. On tâte l’eau d’abord. On rentre petit à petit dans le bain. On a besoin de se sentir en confiance et c’est bien normal.

Ecrire dès le début favorise l’apprentissage du français car cela permet de tout de suite mettre en pratique nos connaissances. On met en miroir notre pratique de l’oral, plus spontanée, à celle de l’écrit qui va nous permettre de structurer notre pensée dans une langue étrangère.

Quand on écrit, on peut essayer des choses, agencer les mots comme on le sent.

C’est très important quand on démarre l’apprentissage d’une nouvelle langue car cela permet d’investir cette langue, de l’incarner et surtout, de prendre confiance.

En effet, l’écriture créative dès le niveau débutant, va libérer les émotions, les sentiments. Même si notre production n’est pas parfaite, même si elle semble complètement décousue, elle existe.

Elle prend forme avec peu de mots, peu de tournures, mais avec une musicalité et une personnalité propre qui résonne en nous dans la langue étrangère. Waouh !

Ça nous fait non seulement vibrer nous, mais aussi celui ou celle qui va nous lire.

On communique, on entre dans du sensible, on entre dans une relation dès le début, loin des « Bonjour, comment tu t’appelles ? » et autres phrases très terre à terre. Nécessaires, certes, mais plus mécaniques.

On met ainsi du sens et de l’ambition derrière notre apprentissage. Il prend soudainement une envergure bien différente.

 

Écrire, un moteur ultra puissant

Dès le début, lors d’une séance d’écriture créative, on est capable de dire, d’exprimer. Par une suite de mots, par des phrases mieux tournées, par des collages de vers…

Peu importe, l’important est de rentrer dans la nouvelle langue et de s’y sentir bien.

Les erreurs n’en sont pas. Elles sont source de questionnements sur la langue et la culture. Elles nous aident à comprendre, à avancer. On tente, on explore, on expérimente et on transmet.

Je fais moi-même beaucoup écrire mes élèves/stagiaires, petits et beaucoup plus grands, et ce, dès le premier jour ou presque.

À chaque fois, cette appréhension :

« Est-ce qu’on va y arriver ? Vous êtes sûre ? »

Et à chaque fois, cet éclat dans le regard à la fin de l’atelier d’écriture : la fierté d’avoir pu exprimer un sentiment profond aussi vite.

De pouvoir exprimer très vite qui on est. En profondeur. Créer un lien.

L’écriture créative est très personnelle et s’adapte à vous, à votre sensibilité. Elle est pour ainsi dire sans cesse en mouvement car les personnalités sont multiples.

Surréalisme, poésie, narration descriptive, plusieurs approches s’offrent à celui ou celle qui veut se raconter. L’enseignant(e), l’animatrice/animateur d’atelier d’écriture est là pour guider.

Le moteur premier pour nous pousser à écrire?

Nous souhaitons tous nous raconter.

Nous sommes des êtres de parole, des porteurs d’histoires.

Apprendre devient alors plus qu’une succession d’éléments grammaticaux. On y met du sens, on transforme cet apprentissage en véritable projet.

Quoi de plus motivant ?

En effet, devant notre première réussite, la curiosité et l’énergie s’amplifient et nous incitent à aller plus loin, à lire, à creuser, à dire, même avec des imperfections.

 

Que raconter quand on débute ?

La question du sujet peut poser problème. On hésite, on ne sait pas si on peut parler de tel ou tel thème. On n’ose pas démarrer.

? Pourquoi ne pas demander à ton enseignant d’organiser un atelier d’écriture, un défi d’écriture régulier ?

? Tu peux également t’inscrire à un atelier d’écriture créative et te laisser porter par des propositions d’écriture adaptées.

Choisis-le bien.

Choisis-le en fonction de ton objectif et de ton aisance en français pour ne pas te sentir en décalé avec les autres participants.

? Tu peux aussi commencer par écrire ce à quoi tu penses pendant 5 à 10 minutes, comme un journal intime.

Tu poses les mots sur ton carnet, sans trop réfléchir et tu observes ce qui se passe.

Répète cette activité régulièrement pour développer ton style et le rendre plus fluide. Ne te relis pas forcément. Du moins, pas tout de suite. Tu risquerais de ne voir que les erreurs et te dire que ça ne vaut pas la peine. Continue d’écrire, au moins sur 21 jours, tous les jours, pour bien ancrer cette routine et gagner en confiance.

 

Retiens ces 3 points:

L’écriture créative favorise les apprentissages en français langue étrangère car:

– elle nous rend fier(e), elle permet de dévoiler notre sensibilité rapidement, de créer un lien

– elle met du sens sur ce qu’on apprend: on réinvestit nos connaissances immédiatement dans un but personnel.

– elle est à portée de main, toujours. On peut démarrer tout seul(e) sous la forme d’un journal intime.

Et si l’on doute d’y arriver seul(e) , on peut s’adresser à un enseignant(e), ou encore s’inscrire à un atelier d’écriture.

 

Tu as envie d’essayer ?

Tu verras, je suis convaincue que tu te vas te surprendre !

Tu es capable de merveilles : sur des textes courts ou longs.

Pour te le prouver, je te propose de télécharger gratuitement ton carnet d’écriture. Tu y trouveras 12 missions d’écriture faciles et amusantes à partir du niveau B1, ainsi que des vidéos et conseils pour t’aider dans l’écriture.

Tu n’as rien à perdre, alors, fonce !

 

N’hésite pas à commenter et à nous dire si tu as toi-même expérimenté l’écriture créative dans l’apprentissage du français, que tu sois étudiant(e) ou enseignant(e).